JE NE VOIS PAS LA FEMME CACHÉE DANS LA FORÊT / MYOUTO

2010

Femmecachée_6482.jpg
 
 
 

ENTRE REPRÉSENTATIONS MYTHIQUES ET IDENTITÉS CHANGEANTES DU COUPLE, PERRINE VALLI FAIT CIRCULER LES FIGURES DE LILITH, EVE ET ADAM DANS UNE CHORÉGRAPHIE GRAPHIQUE ET SENSUELLE. UN JOYAU D’ÉPURE OURLÉ D’UNE DOUCE IRONIE.

LE COURRIER – BERTRAND TAPPOLET

 
 
 
 

Distribution

Conception et Chorégraphie : Perrine Valli
Interprétation : Inari Salmivaara, Alexandre da Silva, Perrine Valli
Création sonore : Eric Linder
Lumière et régie : Laurent Schaer
Vidéo : Akatre
Scénographie et costume : Marie Szersnovicz
Design chaise : Paul Jouan
Administration : Thibault Genton
Diffusion : Aurélie Martin
Durée: 1 heure
Crédit photo : ©Akatre
Co-production : ADC-Genève, Festival Faits d'Hiver, SüdPol, Mains d’Oeuvres

Avec le soutien de La DRAC-Ile de France, la République et Canton de Genève, la Ville de Genève – Dpt de la culture, la Loterie Romande, Pro Helvetia, Société Suisse des Auteurs (SSA), Reso-Réseau Danse Suisse. Le projet a bénéficié d’une résidence “Danse à tous les étages” au Quartz (Brest) et à Südpol (Lucerne). Une première étape de travail a remporté le second prix Premio en 2009.

 

Description

Je ne vois pas la femme cachée dans la forêt

Avec sa précédente pièce, « Je pense comme une fille enlève sa robe », Perrine Valli abordait la question de l’identité sexuelle sous l’angle du corps prostitué. Cette interrogation reste au centre de cette nouvelle création. Mais, plutôt que de l’approcher par le biais sociétal, c’est ici au niveau de ses représentations culturelles que la chorégraphe questionne l’identité sexuelle : mythologie, discours religieux, iconographie du couple, images du rapport homme/femme,...

Parallèlement à cette thématique, Perrine Valli travaille une esthétique du mouvement et de l’espace où narration et abstraction se côtoient, s’influencent, se génèrent l’une l’autre. Comme un jeu où l’histoire racontée et la forme se construisent, s’enrichissent et s’épanouissent par les perturbations qu’elles provoquent l’une sur l’autre.

TEXTE : MAINS D’OEUVRES

 
 

Dates

8 octobre 2011 : Festival d’automne Sévelin 36, Lausanne, Suisse
12 novembre 2011 : Tanzhaus, Zurich, Suisse
22 avril 2010 : Danse à tous les étages-Quartz, Brest France
22 septembre 2010 : Mains d’Oeuvres, Paris, France
3 au 14 novembre 2010 : ADC, Genève, Suisse
19 et 20 novembre 2010 : Sudpöl, Lucerne, Suisse

 

Presse

Télérama, Libération, Le Courrier, Metropolis, Images de Danse, ParisArt, Yomiuri, Ether Real, Les Petites Feuilles.